l'association
des acteurs de la supply chain en Rhône-Alpes

Organisation logistique d'une plateforme e-commerce et fiabilisation de la préparation de commandes

visite de la Société Logistique de Distribution

Une bonne vingtaine de membres du club ont participé, le 23 novembre 2009, à la visite de la Société Logistique de Distribution, filiale de STEF-TFE située à Vénissieux, qui assure l'expédition des commandes passées sur le site internet de ventes en ligne de Carrefour, ooshop.com.

Le développement du e-commerce et son accélération prévue posent, notamment pour les produits alimentaires, de nouvelles problématiques logistiques.
Après une présentation générale du contexte du e-commerce et des différents modèles logistiques existants, nous avons visité l’entrepôt où s'effectuent les préparations de commandes.

Contexte e-commerce : les nouvelles stratégies et offres de ventes

Le CA des ventes effectuées sur internet est en constante augmentation depuis 2003, les prévisions annonçant plus de 30 Milliards d’euros d’ici 2012.
Le nombre de sites marchands est lui-même en augmentation exponentielle ; en 2009, on compte 56000 sites pour 15200 seulement en 2005.

Les grands acteurs de la distribution sont présents sur ce marché émergent même si, en comparaison avec d’autres pays européens, le e-commerce alimentaire n’est pas encore très important en France. Sur la globalité des ventes «alimentaires» sur internet les «cybers marchés», soit les sites des grands distributeurs, représentent 56%.

Les différents modèles d'organisation

Modèle entrepôt : entrepôt de préparation spécialisé (rentable si le volume de commande est important, souvent dans les grande agglomérations)
Modèle préparation magasin « store picking » : utilisé par les indépendants, petits distributeurs, pour des livraisons locales sur de petites agglomérations. Se pose pour ce modèle la question de développement du CA, car les achats en lignes sont dans ce cas principalement des reports de consommation.
Modèle drive ou direct :associé à l’hyper marché une possibilité de préparation et d’enlèvement.

Tous les modèles sont valables, et il convient d'adapter l'organisation au secteur géographique et au volume de commandes.

Quant au transport sur les « derniers kilomètres », là encore un panel de solutions existent. Les problématiques de coûts et d’optimisatin d’utilisation des VL sont prédominantes dans les choix des distributeurs.


L’entrepôt produits secs de la SLD

Le site s'appuie sur un système informatique d’optimisation des préparations sur différents points : optimisation des volumes dans les colis, optimisation des déplacements des préparateurs, optimisation des lectures optiques/RFID pour éviter les erreurs de préparation de commande, etc.

Les préparations sont quotidiennes et les commandes reçues dans le journée sont préparées le jour même, puis sont expédiées vers un centre de regroupement.

Les commandes des clients y sont alors recomposées avec les différents types de colis (sec, frais et surgelés). Les colis ne subissent donc qu’une seule rupture de charge.
La livraison finale est assurée par une flotte de VL bi-compartiments dont 1 frigo.

La gestion des emplacements de stockage est faite à partir des rotations produits.

Le site visité peut traiter entre 600 et 1200 commandes par jour.

Les préparateurs sont équipés de terminaux à doigt filaire ; la prochaine étape sera la mise en place de la préparation par commande vocale.

CP

Club Logistique Glob@le - www.clubloglob.org - contact@clubloglob.org